Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 15:08

Rue st flou fin de journée

Je suis allé m'installer dans ma rue "rue st Flou" qui traverse l'ancienne usine de vinaigre.
J'aime bien le contraste de cette zone industrielle abandonnée et cette tour médiévale restaurée.
Partager cet article
Repost0
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 16:46

A
quarelle de la tour qui est juste à côté de chez moi.
Je la trouve très classique, il va falloir que je fasse preuve d'imagination graphique.
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 22:05
Voici une aquarelle de la face nord de l'église St Aignan qui est juste à côté de chez moi. 
Demain je retourne peindre dans les rues d'Orléans, afin de me constituer un book que je pourrai montrer à des éditeurs. J'adorerais qu'on me paye pour voyager et dessiner.



J'ai pu faire un stage de taille de pierre sur la façade sud de cette église au mois de mai. Il s'agissait d'un stage avec une entreprise monument historique, avec qui j'ai appris au début à en baver et ensuite j'ai taillé et posé une corniche. J'avais une vue superbe sur la Loire.
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 20:26
Voici quelques dessins et commentaires de mon voyage itinérant en voiture partant de Lederzeele dans le Nord chez mes parents, passant par Coucy le château en Picardie, Paimpont en Bretagne, Rennes, Le Faouet, Belz et Luché Pringé dans la Sarthe.


Jeudi 09 juillet - Le moulin de Watten
Après un week-end en compagnie de mes parents, ma sœur, mon bof et les parents de mon bof et après un bon repas à l'estaminet "In den godendag" enfin quelque chose comme ça, je prends la route.
Je ne suis pas très bien équipé et organisé, car j'ai du empreinter plein de choses à mes parents notamment la gamelle du chat, assiette incassable pour pouvoir manger dans n'importe quelles conditions. Il s'est avéré par la suite que je n'ai pas du l'utiliser car je me suis fait inviter un peu partout ;) mais merci à Poupou le chat tout de même.


Paysage à 2km de chez mes parents. Je me suis adossé pour peindre contre le muret de l'abbaye de Watten qui est en ruine et qui mériterait une bonne restauration. Je la peindrai la prochaine fois.


Vendredi 10 juillet - Direction Coucy le Château dans l'Ain en Picardie.

Je suis passé à Coucy pour prendre au passage Jessie afin d'aller ensemble à Paimpont à la fête du fer.
Je suis resté tout de même une journée afin de fêter, avec deux bonnes bouteilles de Bourgueil, ma future colocation à Le Perreux sur Marne avec Julie une copine rencontrée à Coucy et qui était encore à Coucy ce jour-là. Je ne risque pas beaucoup de la croiser à Le Perreux étant donné qu'elle est toujours fourrée à Coucy ;)

J'ai aussi donné un coup de main à la restauration de la porte de Soisson. On a pu terminer la pose du premier arc brisé. Il y en a encore deux autres à faire, mais là je les laisse faire.
Je n'ai donc pas eu le temps de peindre la porte. Je poste par contre deux anciennes aquarelles des remparts de Coucy réalisées en juillet 2008 lors d'un stage de taille de pierre.

















La fête du fer de Paimpont en Bretagne du 11 au 12 juillet
Nous quittons Coucy, Jessie et moi, pour Paimpont.  Ca nous a pris 10 h de route à cause des embouteillages, arf! Heureusement, on s'est arrêtés à Mayenne pour boire un bon ballon de cidre frais, mmm...

La fête du fer,
il s'agit d'un rassemblement de forgerons montrant leur travail et forgeant devant le public. Tout ça dans une ambiance festive et conviviale.
Des amis et moi étions bénévoles au stand Galette-saucisse afin de récolter des fonds pour l'association Hispamébro. On n’a pas chômé, plus de 600 saucisses cuites en deux jours. De quoi me passer l'envie d'en manger pour un bon bout de temps.

Cette aquarelle représente une coulée de bronze artisanale.
Il s'agit de réaliser des objets en bronze grâce à la technique de la cire perdue.
Vous modelez l'objet en cire, puis fabriquez le moule avec de l'argile et du crottin de cheval. Vous cuisez le tout au barbecue (avec les saucisses), juste pour faire sécher le moule car sinon les 1500 °C du bronze en fusion feraient exploser le moule à cause de l'humidité. Cela permet aussi de chasser la cire, elle est donc perdue, d'où le nom.
Ici sur le dessin, on peut voir l'artisan sans protection et en tongues tenir un godet rempli de bronze en fusion et remplir les moules. Il plongeait de temps en temps ses mains dans un seau d'eau pour se rafraîchir car la chaleur monte le long de la pince. J'avais déjà vu une coulée de bronze auparavant, mais cette fois là, ils avaient tout un équipement qui les faisait ressembler à des cosmonautes. C'est deux mondes différents.


La fête du fer, c'est au cours de la nuit que c'est vraiment impressionnant. Voir les fours et les forges rougir et flamber, ainsi que les forgerons œuvrer jusque tard dans la nuit, est un vrai spectacle.

Ya de l'ambiance aussi à la buvette. Un copain faisait remarquer que les Bretons ont l'alcool gentil et c'est tant mieux car avec tous les marteaux, les épées et couteaux qui traînent dans le coin, ça serait un vrai carnage.

La fête du fer, c'est aussi l'occasion de dormir en tente entre amis ;)

Pour clôturer la fête, on a eu droit à l'apéro officiel de la fête du fer: "La godinète". A base de fruits rouges de saison et de ???, c'est un délice et ça se boit comme du petit lait.



Randonnée dans la forêt de Brocéliande, 13 juillet
Après la fête du fer, je suis parti en balade avec Raymond, un copain de Coucy. C'est une forêt vraiment superbe par la diversité de sa flore et de ses paysages. On découvre une forêt très verte et végétale avec de grandes fougères, un peu plus loin une plaine normande. Vous avez l'impression d'être en Provence en regardant un paysage composé de roches et de broussaille sèche.
On peut faire des rencontres étonnantes à Brocéliande, comme rencontrer un groupe d'illuminés assis en cercle sur des roches au bord d'un lac regardant une nana encore plus illuminée chantant des airs graves. Elle s'est mise à gémir comme si elle prenait son pied. C'était peut être la dame du lac.
Plus tard, sur le chemin du retour, je me suis trempé les pieds dans le lac pour les rafraîchir, mais pas de dame pour me les masser. Ce n’est pas grave, l'eau était délicieuse. Mais je suis sorti de l'eau tout de même en voyant une vipère nager à la surface. Là, c'est une rencontre moins charmante.

Le but de notre rando était d'aller au château de Trecesson. Nous n'avions finalement pas assez de temps pour aller au bout. 
Deux jours plus tard, je suis repassé par là et j'ai pu dessiner le château.









Rennes, 14-15 juillet
Olivier, un copain de Paris, m'a accueilli dans sa belle ville natale: "Rennes". Elle a du caractère cette ville, et les Rennais sont sympas et accueillants, surtout quand ils sont saouls.















Je n’ai pas vu de feu d'artifice, par contre j'ai bu du très bon rhum et mangé de bonnes crêpes, bien que ça soit pas au niveau de la crêperie des halles à Tréguier ;)

*J'ai revu Raymond par hasard au cinéma à la séance de "ennemi public n°1" Il était assis juste devant moi. Marrant, le hasard :)


Quérien, près de Quimperlé dans le Morbihan 15 et 16 juillet
Je suis allé voir un pote de ma formation taille de pierre, Jonathan. Il a trouvé du travail dans une boîte de construction de maison en terre/paille. Au départ, il a commencé sur le chantier et il est devenu le bras droit et associé de son boss, c'est un malin ce Jonathan.
Il m'a montré un chantier avec une maison en construction, et en effet elle est faite de paille, de terre et de chaux. Et en effet, ça a l'air costaud. Son associé à l'air de savoir vraiment de quoi il parle, il a plein d'idées, c'est un gars très intéressant. Je crois que Jonathan est bien tombé. 
En plus, ce sont deux bons vivants, alors on a fait péter le resto! ho! ho!

Je suis passé à la chapelle Sainte Barbe, j'ai commencé à crayonner deux détails de gargouille de la chapelle et la chapelle en entier, mais je n’ai pas eu le temps de la mettre en couleur, resto au "loge-Coucou" avec Jojo oblige ;)
Je suis passé aussi devant l'église de Tremeven, où je m'étais marié, mais je n’ai pas eu le cœur à la dessiner. Heureusement qu'il y a les copains pour remonter le moral.



Belz 16-17 juillet
Je me suis arrêté près de Quiberon. Sur la gauche de la presqu'île, il y a un autre petit golf où se trouve l'île St Cado. J'ai pu avoir la dernière place de camping et uniquement cette nuit là, la chance. 

Comme vous pouvez voir, le ciel était chargé. J'ai eu juste le temps de terminer mon aquarelle.
La pluie est tombée toute la nuit, pas moyen de bien dormir.
J'ai dû manger la soupe froide, car mon bec de gaz ne correspondait pas à la petite bonbonne de gaz, je suis un piètre campeur.
Le lendemain, j'ai découvert qu'il y avait un micro-onde dispo dans le camping. Pas grave, ça faisait plus aventure.

Rennes bis 17 juillet

Je repasse à Rennes, car mon pote Olivier m'avait dit qu'il y a une possibilité de boulot dans sa boîte. Ce n'était pas prévu, mais il se trouve que j'avais mon book avec moi :) Alors je suis allé observer les locaux présenter mon travail et voir le leur. On verra ce que ça donne.
Ouais! Ça me dirait bien de bosser à Rennes, en "Bretagne" ==:)

Je file vers Orléans, mais j'en profite pour passer à Luché-Pringé voir mon Tonton Pierre et ma Tata Coco qui sont éleveurs et producteurs de lait.
Vu l'info en ce moment, je me faisais des soucis pour eux. Mais comme ils disent, eux ils n'ont plus d'emprunt à payer alors ça peut encore aller. Mais ce sont les jeunes, et ceux qui ont des dettes, qui trinquent.

 
Mon oncle m’a montré l’avancement des travaux de l’ancienne étable à coté de chez lui. Il la transforme en maison typique du coin avec de belles fenêtres faitent en pierre de taille avec la pierre de la région: « la Tuffe ».

On aurait pu en discuter des heures, mais ma Tante a annonçé qu’une vache était tombée en glissant sur une aire bétonnée. Elle ne pouvait plus se relever. Plus elle essayait, plus elle chiait et pissait, plus ça glissait. Elle était vraiment stressée.  Mon oncle m’expliquait qu’elle perdait confiance en elle et que la seule solution et de l’emmener sur une surface avec de la bonne paille où elle pourra reprendre des forces et avoir de meilleurs appuis pour se relever plus tard.

Mon oncle et son beau-frère, ont donc pris chacun un tracto-pelle. Le but de la manœuvre était d’emmener la vache dans le godet du tracto-pelle. Mais la vache était nerveuse et se plaçait mal. Nous avons du lui maintenir la tête avec une corde pour l’immobiliser et pouvoir la mettre dans le godet.
C’était une tache vraiment pas facile et salissante, moi j’ai eu que mes pompes pleines de bouse, mais mon oncle et son bof en avaient plein le pantalon.




Mon oncle était de mauvaise humeur, car recouvert de merde, mais aussi parce que ça lui fait toujours de la peine de malmener ses bêtes comme ça et de voir qu’elles se blessent. C’est un bon éleveur, il aime ses bêtes.

La vache, s’était donc faite promener à 3, 4 mètres de hauteur, pour être emmenée à l’enclos plein de paille. Là, une autre vache à qui il était arrivé le même sort, l’attendait. D’autres vaches, valides celles-ci, sont tout de suite venues voir la nouvelle malade, la renifler et lui donner des petits coups de museau, comme pour lui dire « ça va aller, tu seras bien ici » enfin c’est moi qui imagine ça.

Apparemment, ça arrive de plus en plus fréquemment. Ils vont devoir refaire rainurer le béton pour que les vaches glissent moins.


Après l’effort, le réconfort. Coco nous a préparé un bon gueuleton et mon oncle a sorti une bonne bouteille de Bourgueil St Nicolas. Nous avons discuté taille de pierre jusqu'à une heure du matin. Mes petits yeux lourds des événements de la journée et des jours passés, trahissaient mon envie de dormir.

 

Le Lendemain, le 18 juillet, levé à 7h. A la ferme, on se lève tôt.

J’embrasse mon Oncle et ma tante et je les remercie de leur acceuil.

Je repars pour Orléans, sur le chemin je passe par TROO où il y a un village troglodytique, c’est une belle région avec plein de châteaux, mais je ne me pose pas. Je suis vanné, j’ai hâte de rentrer.

J’ai juste eu le temps de faire le marché à Orléans avant que ça soit fini. J'ai rempli mon frigo vide, je me suis fait un steak tartare et j'ai ensuite enchaîné avec une sieste bien méritée.

   
Fin

 
Moralité, je m'acheterais bien un "combi" pour remettre ça, mais avec plus d'espace pour stocker du matos de peinture et des toiles, afin de continuer à voyager en peinture.
Et aussi faire des portraits, mais là ça demande moins de timidité.

Merci à tous ceux et celles qui m'ont acceuilli et avec qui j'ai partagé de supers moments. Et merci à ma soeur "Dudie Carson" de m'avoir aidé à corriger mes fautes d'orthographe.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 15:46

Rebelotte, je suis de nouveau au festival après avoir acheté une place le matin même, cette fois pour clôturer le festival avec Goran BREGOVIC. Le concert est intitulé: Musique pour mariage et enterrement.

C'est donc le ventre plein de bonnes crêpes de Bernard que je suis allé à 19h prendre position aux avants postes pour dessiner les artistes,comme à mon habitude depuis le debut de ce festival. Mais cette fois, pas de chaises pour écouter et croquer calmement les artistes, car ce soir, on est là pour bouger sur la musique très festive de Goran, même s'il s'agit de musique pour enterrement.


Pour chauffer et faire mijoter le public en première partie, c'est Sandra NKAKE qui a commençé la journée de clôture.
Sa musique, très soul funk, et sa bonne humeur, ont reussi à animer quelque peu le public Orléanais.

 

Sandra a le sens de la pose. So Funky

 

 

 

 

 

 

 
Mais c'est vraiment à la deuxième partie avec Goran Bregovic que le public s'est réveillé.
La foule s'est rapprochée de la scène, c'était fini pour moi de dessiner. J'ai du ranger mon carnet de dessin, le temps était venu de faire la fête, à la fanfare et aux tambours.











Ce dessin, que j'ai fait plus tard, exprime assez bien l'ambiance survoltée du concert. Il m'a d'ailleurs fallu pas mal de temps pour me calmer après. J'ai ensuite prolongé le concert dans la rue, trompette et tambour entièrement bruités à la bouche :) histoire d'en faire profiter tout le monde.

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 10:55

En première partie de ce vendredi 26 juin, Lila Tamaizit. Chanteuse aux accents blues folks.
 































En deuxième partie:
Ron CARTER quartet
Ron est venu nous interpréter des reprises de Miles Devis avec qui il a joué dans sa jeunesse.

Ron CARTER, l'élégance incarnée.
























Roland Morales Matos, le batteur.




























Stephen Scott, le pianiste.
















3ème partie: Avishai COHEN
C'est la révélation pour moi de ce festival. Avishai fait voyager l'âme grâce à sa voix, qu'il mêle à sa contrebasse. Son univers est riche d'influences arabo-andalouse et juive.

Avishai:
c'est un personnage très expressif quand il joue de la contrebasse et quand il chante. Son visage, comme la pâte à modeler, se tord et se déforme suivant les tonalités.










Amos Hoffman:
guitariste et joueur d'oude, et plus posé et calme que Avishai, mais tout aussi expressif grâce à son instrument.

 

 

 

 

 

 










Karen Malka,
accompagnant Avishai au chant, est envoûtante par sa voix et son allure.





















Itamar Doari:
il nous a offert un véritable festival de son et de lumière, grâce notamment aux lumières colorées qui se diffusaient par la peau de ses instruments de percussion. Ses mains dansaient sur la membrane lumineuse, formant des ombres chinoises.







Shai Maestro:
Le Pianiste.












Après le concert, j'ai courru acheter le cd pour le faire dédicacer ainsi que les dessins de mon carnet, mais ça je le garde pour moi ;)

Partager cet article
Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 15:35

A Orléans, il y a les festivals "Off" et "On". La différence est que le "On" est payant, mais bon marché étant donné la qualité des artistes représentés.

Je suis allé jeudi 25 juin voir, écouter et dessiner, en premiére partie, China Moses & Raphael Lemonnier Quintet, dont le répertoire rend hommage à Dinah Washington.




Cette Nana a le feu au corps, et un swing d'enfer. Elle remontait souvent le décolleté de sa robe. Son Saxophoniste (Daniel Huck) n'arrêtait pas de dire "ha!!! la souillon". ça fait très Jazz. Yeah!!!




Jean-Pierre Derouard, excellent batteur! Et quelle classe!












Deuxième partie: Jamie Cullum
Jamie est un musicien pétillant et doué dont le répertoire est plutôt pop Jazz.
Il est très drôle et c'est une vraie bête de scène. C'est vraiment à voir.
Il est d'ailleurs parti dans un solo de percu sur son piano en tappotant partout, même en dessous en rampant sur le dos.


Il s'amusait à sauter de son piano, il aurait bien aimé sauter dans le public, mais celui-ci était trop loin.


Quelques autres dessins:
Jamie Cullum au piano
Jamie, il le dit lui même, il a 30 ans mais en parait 15.















Le trompettiste et guitariste, Rory Simmons.
















Brad Webb, batteur plus pop que jazz.
il ressemble à un personnage de manga.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 15:34
 J'ai dessiné cette fois mes camarades et amis tailleurs de pierre bénévoles dans le cellier de la maison d'Ourscamp au Paris historique, pendant que ceux-ci taillaient des claveaux pour restaurer une des diagonales.




















ici, Seb en pleine action.
Partager cet article
Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 11:15

A Orléans, tous les ans, il y a un festival de jazz. Il y a des manifestations d'artistes un peu partout dans la ville et notamment dans le jardin de l'évêché derrière la cathédrale, où je me suis posé avec mon petit tabouret pliable, mes aquarelles et mon carnet.


Il y a des transats installés dans le jardin où il est bon d'écouter de la musique qui swing. Ici c'est Tigran Hamasyan, le nouveau petit génie du jazz.

 

Le groupe "Yaron Hermann trio" dont l'original et très bon pianiste, Yaron Hermann, est hors champs, désolé.


 

Là, c'est le groupe cubain NG la Banda. Ils ont fait péter la salsa dans le jardin de l'évêché, le jour de la fête de la musique. Je les ai revu plus tard, dans la rue bourgogne, improviser une danse endiablée à faire crier les femmes.
Partager cet article
Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 11:52

Voici une aquarelle tirée de mon carnet de voyage.

Elle représente une rue de Montmorillon où c'est tenu le salon de l'image et de l'écrit. C'est un peu pompeux. En fait il s'agissait d'un salon de la carte postale, auquel je compte bien participer la prochaine fois.

Ce qui est drôle, c'est que j'y ai rencontré un ami de Paris: "M. Grammaticopoulos" alias "Grapou". Il était à un stand bâché en noir avec des ordis qui faisaient monter la température, alors que dehors il faisait déja 30°C. Il montrait avec deux copains à lui, leurs court-métrages.
Si c'est pas énorme ça!!! Alors qu'auparavant,  jamais dans ce salon il n'y avait eu de stand de film d'animation et que je n'y avais jamais mis les pieds.
C'était une heureuse surprise, et on a donc bu quelques bières, tout en mangeant des crêpes genre Jean-Claude Vandame, en se disant qu'il fallait absolument se motiver à réaliser nos rêves. Pour Grapou, réaliser un long métrage, et pour moi, réaliser des livres illustrés.




 


Je me suis trouvé un coin peinard à l'abris de l'orage, pour peindre l'autre rive.
Montmorillon est, je crois, classé parmi les plus beaux villages de France et j'ai appris aussi qu'il y a un concours de peinture chaque année...Ca me donne des idées!
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Pierre Marteel
  • : illustrations et dessins de pierre marteel, protégés par la loi de protection des droits d'auteur. Veuillez m'en faire part en cas d'utilisation, merci.
  • Contact

Profil

  • pierro
  • je suis illustrateur/graphiste
Mon rêve: devenir un globe-illustrateur.
Mon futur: proposer mes compétences d'illustrateur.
Ma passion: dessiner.
Mon site web: www.pierremarteel.com
  • je suis illustrateur/graphiste Mon rêve: devenir un globe-illustrateur. Mon futur: proposer mes compétences d'illustrateur. Ma passion: dessiner. Mon site web: www.pierremarteel.com